On le sait tous. En fonction du sport que tu pratiques, tu dois te procurer un équipement particulier. Difficile d’aller faire du canot avec ta raquette de tennis. Tu vas trouver que ça rame mal. Au même titre que l’équipement, chaque sport possède ses vêtements spécialisés. De la petite jupette de tennis au bas de ski, au polo de golf, on a imposé, au fil des années, des règles (plus souvent qu’autrement non-écrites) sur l’habillement à adopter. Par contre, si on doit se procurer un paquet d’équipements différents, en plus de mille vêtements différents, ça risque de coûter cher. C’est pour cette raison que magasiner lors des ventes, lors des fins de saisons et dans des groupes d’échanges et de ventes de vêtements seconde main, c’est une bonne pratique à adopter.

Le ski et le snow ne font pas exception à la règle, surtout lorsqu’on parle de sorties en hors-piste. Ça demande un équipement complet et précis, souvent plus dispendieux que la normale. Qu’on le veuille ou non, l’équipement va faire toute la différence dans l’appréciation de ta journée, voire même pour ta sécurité, et dans l’amour que tu vas développer pour ce sport.

C’est pourquoi je t’ai préparé les must have en termes de vêtements pour tes sorties en ski de randonnée. Pour commencer, je t’expliquerai quoi avoir dans ta garde-robe. Il y a beaucoup de choses à savoir et à avoir.

Comprendre les différentes matières

Conseils d’ami

Avant de juger toutes les informations que je te fournirai, tu dois comprendre quelque chose. Pourquoi tu ne peux simplement pas partir avec ton super nouveau hoodie que mamie Monique t’a offert à Noël? Parce que le coton, c’est non. Tu découvriras assez vite qu’en touring, il fait chaud, très chaud. Tu risques fortement de suez beaucoup et tes vêtements, si tu n’as pas suivi nos conseils de pro, vont être complètement imbibés. Voici donc un petit cours 101 sur le matériel à éviter et celui à privilégier.

Le coton :

Ça ne respire pas. Zéro, nada. Laisse ton coton chez toi et garde le pour tes après-skis. Les vêtements en coton crées leur propre chaleur et nuisent à la respirabilité.

Le polyester :

Ça respire. Plein! La fibre synthétique du polyester permet d’évacuer le surplus de chaleur et d’humidité (la transpiration) créé par ton corps. Ça fait en sorte que lorsque tu bouges beaucoup, lorsque tu fournis un grand effort physique, la chaleur sort de tes vêtements à la place de se transformer en eau. Le polyester ne crée pas non plus trop de chaleur contrairement au coton. Tu auras déjà bien assez de ta chaleur corporelle, pas besoin de celle de ton vêtement.

La laine :

La laine, bien qu’elle soit naturelle, est une bonne option. Parfois plus coûteuse, la laine offre un bon niveau de respirabilité, en plus d’être très chaude. Elle sera moins résistante que la fibre synthétique, mais good for you, tu auras moins besoin de la laver souvent. Elle résiste mieux aux odeurs naturelles et elle est antimicrobienne. Si tu trouves que la laine ça pique, opte pour la laine mérinos. Sa texture est plus douce et douillette (en plus, c’est plus chaud!)

Quoi posséder dans sa garde-robe

Combinaison de type first layer en fibres synthétiques

Choisissez une combinaison, dans le meilleur des mondes, sans coutures ou avec des coutures «plates» pour éviter d’irriter la peau. Plus elle sera ajustée, moins elle nuira à vos mouvements. En fonction de la température extérieure, prenez une combinaison plus ou moins épaisse pour éviter d’avoir froid ou même d’avoir trop chaud. Un «first layer» n’est pas universel.

Vêtements de type mid layer (couche intermédiaire) en fibres synthétiques

Ce vêtement, à mettre par-dessus votre première couche, ajoutera une isolation supplémentaire. Il servira également à conserver votre chaleur, en plus de continuer à évacuer l’humidité excédentaire. Optez pour des tissus pelucheux pour assurer votre confort et favoriser vos mouvements. Toujours en fonction de la température, choisissez une couche plus ou moins épaisse. Ton bon vieux polar va faire la job en masse. (s’il est en fibre synthétique bien sûr, on n’oublie pas!)

Pour les free budget, il existe maintenant des couches ultra méga chaudes, qui respirent tout en étant super minces et compactables. Elles sont idéales pour les conditions arctiques (comme celles de tous les jours au Québec évidemment…) en plus de se ranger facilement et sans encombrement dans votre sac. Par contre, elles sont nécessairement plus dispendieuses.

Manteau coupe-vent, imperméable (couche externe)

Le manteau est la couche externe qui assure votre protection (je parle ici de votre chaleur et de votre confort). Elle doit être assez ample pour pouvoir se porter par-dessus vos deux premières couches sans pour autant être encombrante. Une couche externe trop grande laisserait évacuer la chaleur. Idéalement, pour éviter d’avoir 15 manteaux différents, optez pour un bon manteau à la fois imperméable et coupe-vent (du type Gore-Tex). Pas besoin d’un niveau d’isolation élevé. Si vos 2 premières couches sont de qualités, un simple shell (un manteau coquille) fera l’affaire. En plus, vous pourrez l’utiliser lors des journées pluvieuses du printemps. N’oubliez pas : on souhaite évacuer l’humidité, pas la chaleur.

Pantalon de neige

Ici, c’est simple. Tu as définitivement besoin d’un pantalon de neige. Par contre, il n’aura pas besoin d’être super isolé. Il est assez rare que nous ayons froid aux jambes. Le bas du corps est constamment sollicité en ski et en snow. Tes muscles travailleront eux-mêmes à te garder au chaud. Le seul conseil ici : optes pour un pantalon du type salopette. Tu veux éviter, à tout prix, les entrées clandestines de bordées de neige dans tes culottes. Si tu as eu un beau gros cadeau en argent pour Noël, choisis un pantalon en Gore-Tex (ou l’équivalent). Tu seras au sec toute la journée.

En plus d’être pratique, vous serez aussi stylés que Jade lors de votre prochaine sortie en randonnée!

Des bons bas

Il existe maintenant plusieurs types de bas pour tous types d’activités : course, randonnée, ski, etc. Une bonne paire de bas peut réellement avoir un impact sur ton degré de confort durant la pratique de ton sport préféré (ben oui, je parle encore de ski!). L’important, quand on choisit notre paire de bas, est de vérifier :
o La taille
o Le confort
o Le tissu.

Il en existe des plus doux, des moins doux, des plus chauds, des moins chauds. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Assurez-vous de les prendre en fibres synthétiques (encore!) ou en laine. La laine mérinos est vraiment un must pour les bas. Elle est anti-odeurs et super chaude. Sinon, le nylon, l’acrylique et le polyester vont faire la job en masse. Gênes-toi pas pour en amener une paire de spare (Ayoye! Ça rime!) dans ton sac lors de ta sortie en hors-pistes. Si tu fais plusieurs remontées-descentes, tu auras peut-être envie de les changer s’ils sont mouillés.

Plusieurs paires de gants

En ski de randonnée, comme je te l’ai déjà mentionné (je veux vraiment être certains que tu comprennes), tu as chaud et tu transpires. Ça veut donc dire que tes mains aussi vont suer et qu’il y a de fortes chances que tes gants soient trempés une fois en haut. Ce sera donc important que tu ailles plusieurs paires de gants :
o Des gants minces, qui respirent, pour la montée
o Des gants imperméables, isolés, pour la descente

En fonction de la température extérieure, choisi des mitaines (c’est définitivement plus chaud que des gants) plus isolées pour les journées froides. Opte pour un tissu imperméable, car à la quantité de neige que tu risques de rencontrer dans ta journée, il se pourrait qu’elles soient trempées une fois en bas. Par contre, puisque les mitaines sont moins pratiques pour faire des manipulations qui demandent de la dextérité, avoir une paire de gants chaud à proximité devient une option favorable. Vous serez content de pouvoir mettre vos peaux, faire des noeuds ou effectuer des réparations sans vous geler les doigts.

Notre pote Nico ici est même rendu à l’étape du «j’ai pu besoin de mitaines!». 

Cache-cou, cagoule et tuque

Ici, on est plus lousse. Évidemment, si tu as une tuque ou une cagoule mince en tissu qui respire pour mettre sous ton casque, c’est l’idéal. Par contre, tu ne gâcheras pas ta journée si tu as sorti ta vieille tuque Brixton en cotton. Le confort prime vraiment pour ce qui est de la tuque/cagoule. Tu dois être confortable en dessous de ton casque. Tu n’as réellement pas envie de t’arrêter aux 2 minutes pour refaire ton set up de tuque/casque/lunette.

Par contre, pour ce qui est du cache-cou, j’ai quelque chose pour toi : le foulard tubulaire. Ça, c’est quand même hot! En plus de te garder au chaud et d’éviter les courants d’air froid dans ton petit cou, tu vas pouvoir le transformer en plein de choses. Tu pourras t’en servir comme bandeau, comme tuque et comme cagoule. C’est vraiment un bon investissement. En plus, son tissu respire et il est facile à sécher. Tu n’auras donc pas tout ça mouillé à cause de ta respiration et de ton coulis de nez. Pour les journées plus froide, opte simplement pour un cache-cou en polar.

Respectes nos conseils!

Arrêtes de dire qu’il fait trop froid pour sortir. Tu es maintenant au courant des meilleurs vêtements à posséder pour pratiquer ton sport préf peu importe la température. On le dit enh «Il n’y a pas de mauvaises températures, simplement des mauvais vêtements». C’est évident, que si tu commences à te dire «Ben non, ça ne doit pas changer grand chose si mon chandail est en coton et non en polyester.» ERREUR! Je t’assure que tu seras mouillé, que tu auras froid et que tu chialeras. Respectes les conseils et tu verras une différences. Les trucs que je t’ai offert sont des conseils de pro. Respectes-les!

Restes maintenant à l’affût du prochain article. Je t’expliquerai comment porter tous ces beaux vêtements et où te les procurer. À bientôt l’ami !

Explorer Mapow
There are currently no comments.